Eternity

Arthur Rimbaud's famous poetry, on Vincent Cespedes' amazing music.

It has been found again. 
What ? – Eternity. 
It is the sea fled away 
With the sun. 

Sentinel soul, 
Let us whisper the confession 
Of the night full of nothingness 
And the day on fire. 

From human approbation, 
From common urges 
You diverge here 
And fly off as you may. 

Since from you alone, 
Satiny embers, 
Duty breathes 
Without anyone saying : at last. 
Here is no hope, 
No orietur. 
Knowledge and fortitude, 
Torture is certain. 

It has been found again. 
What ? – Eternity. 
It is the sea fled away 
With the sun. 

-Original- 

Elle est retrouvée. 
Quoi? – L’Éternité. 
C’est la mer allée 
Avec le soleil. 

Âme sentinelle, 
Murmurons l’aveu 
De la nuit si nulle 
Et du jour en feu. 

Des humains suffrages, 
Des communs élans 
Là tu te dégages 
Et voles selon. 

Puisque de vous seules, 
Braises de satin, 
Le Devoir s’exhale 
Sans qu’on dise: en fin. 

Là pas d’espérance, 
Nul orietur. 
Science avec patience, 
Le supplice est sûr. 

Elle est retrouvée. 
Quoi? – l’Éternité. 
C’est la mer allée 
Avec le soleil.

released September 3, 2017 
Music: Vincent Cespedes 
Poem: Arthur Rimbaud 
Voice: Lily Marcon

Ma femme idéale

MA FEMME IDÉALE

 

Irréelle. Négligée rare. Pas pure. Bien en corps. Peau de fleur dingue. Si grave et si souriante. Miaulante. Débordante de vies. Prête au combat.

Son âge ?

– Entre cent et mille ans. Sans peurs.

Son péché mignon ?

– Tirer sur le Soleil, en marge du bonheur.

Son origine ?

– Gangstérienne et merienne, clitoridienne-électricienne, moitié flore moitié faune, avec un quart de surjasmin et un quart de surchienne.

Son enfance ?

– Un flux continue de valises et de libertés neuves, arrachées au destin. Une navigation d'étoiles hors city triste. La loi des pôles.

Son métier ?

– Grêveuse des grises matières où je m'enlise, étrangeuse d'anges, criminelle de nos lâchetés vagues, puissante, reinetincelante.

Ses parents ?

– Génies de la savane, ils ont donné leur âme pour des brindilles et du feu frais.

Son attente ?

– Celle des épiphanies, niée par les soleils couchants. On y croise des contrôleurs, des bourgs suspendus aux nuages, des personnalités unies et faciles qui n'ont soif que de villas, d'œuvres complètes, de cœurs irremplaçables et de dossiers clos.

Sa présence ?

– Un parfum qui m'ouvre à la joie, foi torrentielle qui m'ouvre au monde.

L'escalier n'a pas de fin. Il nous éloigne toujours davantage du vrai embarquement, et nous flottons, tout gamins, accomplis au dixième de notre valeur, dans des estimations qu'aucun essor ne pourra valider.

Son prénom ?

YSIYA. Your success is your amnesia.

 

Amnésie impériale, toile vibrante où se languissent nos imaginaires, fioriture absolue qui donne une qualité lumineuse au chagrin.

 

Irréelle. Négligée rare. Pas pure. Bien en corps. Peau de fleur dingue. Si grave et si souriante. Miaulante. Débordante de vies. Prête au combat.

 

Vincent Cespedes

Art'n'sex

(Chorus) 
Art and sex, i'm losing control 
Wait a sec, i'm losing control 
Art and sex, i'm losing control 
Wait 
Ah-ah-ah-ah-ah-ah X2 

My guardian angel 
Let's make it deep 
Solve the puzzle 
Do the maths 
Don't freak out 
So you see my 
Dilemma 
Desire 
Gotta go 
Wanna know what I feel ? 
Gotta go 
Let me feel 
The fire 
Gotta  go 
Flee from the day-to-day 
Gotta go 

(Chorus) 

No full-time love 
Maybe I should 
Cheer my-self up 
Say "it's off!" 
Don't freak out 
Don't ever try to bribe me 
Be liar 
Gotta go 
Wanna know what I feel ? 
Gotta go 
Do we reach the fire ? 
Gotta go 
Flee from the day-to-day 
Gotta go 

(Chorus) 

Hey! "Some" seems enough 
Sugar, stat close 
You know the score 
No big deal 
Don't freak out 
So you see my 
Dilemma 
Desire 
Gotta go 
Wanna know what I feel ? 
Gotta go 
Let me feel 
The fire 
Gotta go 
Flee from the day-to-day 
Gotta go 

(Chorus, canon)
credits
released August 14, 2017 
Guitars: Issa Kounta 
Cello: Yae-Jong Lim 
Piano, orchestration, video: Vincent Cespedes 
Sound recording: Anh-Ninh Garret, Studios AK, Paris
Vos feedbacks